Crédit:

Tchad : une femme nommée cheffe de village

« Ouvrez vos bras au changement, mais ne laissez pas s’envoler vos valeurs »

Dalaï Lama

Elle s’appelle Mme Nguenome Jacqueline Ngarsara. La nouvelle cheffe du village de Kolbé, canton de Bédaya dans la province de Mandoul au sud du pays, a été installée officiellement le 23 janvier 2021 par les autorités locales de la dite province. Elle remplace son frère malade et qui a démissionné.

C’est la première fois qu’une femme est nommée cheffe de village au Tchad. Cette nomination semble inciter la jeunesse à la rencontre-débat mais ce n’est pas étonnant, il faut juste comprendre que le concept d’émancipation de la femme a enfin atteint un niveau de compréhension suffisant au pays de Toumaï.

La chefferie est-elle une affaire des femmes ?

La nomination de Jacqueline Ngarsara comme la nouvelle cheffe de village Kolbé, suscite un débat au sud. Pourtant, elle est déjà installée et confirmée au trône. Mais certaines personnes continuent toujours à dramatiser que cette nomination n’est pas digne, et qu’elle ternie l’image des autres chefs de village. Que la place de la femme est à la cuisine et non au trône d’une chefferie traditionnelle. Nonobstant, en guise de rappel, les choses changent et à mon simple avis, je trouve que cette nomination de Madame Ngarsara ne devrait pas poser de problèmes.

Par ce billet, j’invite tout ceux qui ne croient pas encore à cette nomination à souhaiter plutôt bon vent à Madame la cheffe de village, pour son courage dans un pays très hostile.

Stendhal disait :

« À vouloir vivre avec son temps, on meurt avec son époque ».

Or, tout le monde crie changement ! Changement ! À cause de son genre, ce changement est devenu une comédie.

Partagez

Auteur·e

lencreverte

Commentaires